Chargement en cours, merci de patienter ...
Contact Le jardin des prés Liens Identification

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Rechercher
Base de données Historique Bibliographie Herbiers
Registre International Nomenclature Associations Botanique
  • G. x oxonianum
  • G. x oxonianum
  •  G. x oxonianum
  • G. x oxonianum
  •  G. x oxonianum
  • G. x oxonianum
  • G. x oxonianum
  • G. wlassovianum
  • G. x oxonianum
  •  G. x oxonianum
  • G. yesoense Franch.et Savat.var.nipponicum Nakai
  • G. yesoense forma ochroleucum Okuyama
  • G. x oxonianum
  • G. wallichianum
  • G. x magnificum
  • G. x riversleaianum
  • G. nodosum
  • G. cinereum
  • G. collinum coll. Tien Shan
  • G. phaeum
  • G. ibericum
  • G. phaeum
  • G. sylvaticum
  • G. collinum coll. Tien Shan 02
  • Nouveau morceau de diaporama
Consulter la banque d'image Flckr Retrouvez-nous sur Facebok
Herbiers

Pourquoi faire une page spéciale consacrée aux herbiers ?

Le seul moyen de parvenir à une identification précise d’une plante vue dans la nature ou achetée chez un pépiniériste est de la comparer à l’herbier de référence (types et holotypes). Le problème est que l’on a pas forcement un accès facile à cet herbier qui peut se trouver aux 4 coins du monde. Le but de cette page est donc d’y placer le maximum d’images avec une très bonne définition afin d’en avoir un agrandissement de qualité suffisante.

Provenance des images du site.

Je dois particulièrement remercier Le Département de Systématique et d'Evolution du Museum d'Histoire Naturelle de Paris qui m’a permis d’accéder à l’ensemble de leurs collections et de les photographier. Vous trouverez donc sur ce site l’ensemble des types de geraniums d'Asie, d'Océanie, d'Amérique du Nord et d'Amérique du sud présents à Paris ainsi que l’ensemble de ceux de l’herbiers de l’abbé Delavay. Prochainement sur le site du Mnhn de Paris seront en ligne les herbiers d'Afrique et sur le site Lamarck.net, ceux de l'herbier historique de J.B. Lamarck.

Merci également aux herbiers suivants qui ont mis en ligne sur leur site Internet ces images que je publie ici.

Botanic Garden and Botanical Museum Berlin-Dahlem
http://ww2.bgbm.org/herbarium/ActionPagehtml.cfm

Carlos Aedo du Real Botanico Garden de Madrid
http://www.rjb.csic.es/Geranium/index_geranium.html

Clifford Herbarium
http://www.nhm.ac.uk/botany/databases/clifford/index.html

Linnean Herbarium et Swedish Museum of Natural History
http://linnaeus.nrm.se/botany/fbo/welcome.html.en

Makino Herbarium Tokyo Metropolitan University
http://taxa.soken.ac.jp/MakinoDB/

Missouri Botanical Garden
http://www.mobot.org/

Nationaal Herbarium Nederland (Leiden Herbarium & Wageningen Herbarium)
http://www.nationaalherbarium.nl/virtual

Natural History Museum London
http://www.nhm.ac.uk/

New York Botanical Garden
http://sciweb.nybg.org/science2/

Swedish Museum of Natural History
http://www.nrm.se/welcome.html.en

Utrecht Herbarium
http://www.nationaalherbarium.nl/virtual/


Quelques définitions.

Un type est un spécimen conservé pour servir en permanence de point de référence pour le nom scientifique d’une plante. Ces types sont de première importance pour l’identification des plantes par les botanistes. Il y a différentes catégories de type définis par le code International de la Nomenclature Botanique (CIBN). La dernière de St Louis (édition en français) peut être consultée sur le site, http://www.tela-batanica.org (« Données » « Code de Nomenclature » )

Holotype : Spécimen de référence désigné par l’auteur au moment ou la plante a été nommée et décrite.
Isotype : Un double de l’holotype.
Syntype : Un ou plusieurs spécimens désigné dans la description originale de la plante lorsque un holotype n’a pas été désigné.
Lectotype : Un spécimen désigné plus tard pour servir de type de référence lorsque l’holotype a disparu.
Isolectotype : Un double du lectotype.
Protologue : correspond aux indications données par un auteur sur la publication d'un nouveau nom d'espèce et les initiales correspondent à l'abréviation du nom de l'herbier où le type est conservé.




'G. commutatum Steud'

Adrien Franchet succéda en 1881 à Decaisne au Laboratoire de Phanérogamie du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris pour étudier les très importantes collections de plantes ramenées notamment de Chine par les missionnaires français: David, Delavay, Farges et Soulié. Ces échantillons d’herbier servent de référence et sont toujours consultables au Muséum de Paris qui est numériquement le plus important du monde avec 8 millions d’échantillons.

Biosystématique : étude de populations végétales dans leur milieu naturel.
Taxonomie : classification des espèces.
Phylogénie : étapes successives qui marquent l’histoire évolutive d’une lignée d’êtres vivants.

A chaque herbier correspond un code qui est universel, par ex. l'Herbier du New York Botanical Garden est nomm NY, celui du Museum National d'Histoire Naturelle de Paris est nomme: P.


Base de données - Historique - Bibliographie - Herbiers - Registre International - Nomenclature - Associations - Botanique - Newsletter
réalisation LALIA 2009